Home » Communiques » Note d’alerte: Mauritanie-Coronavirus : L’insoutenable légèreté de l’Etat

Note d’alerte: Mauritanie-Coronavirus : L’insoutenable légèreté de l’Etat

Le 15 mars courant, Ira-Mauritanie publiait son soutien et ses encouragements aux mesures de prévention décidées, sur ordre des autorités de la République islamique de Mauritanie, afin d’éradiquer, du moins de limiter la menace de contagion et de mortalité par le Covid-19. A titre exceptionnel, notre organisation suspendait sa communication militante, jusqu’au rétablissement d’un minimum de sécurité à l’intérieur du territoire.

 

Hélas, des informations de la nuit du 15 au 16 mars attestent la violation des règles de prudence et la mise en danger de la vie d’autrui, depuis le rapatriement, le même soir, de quelques dizaines de compatriotes, en provenance d’Espagne, via le Sénégal. Les passagers, arrivés de Dakar à Nouakchott, furent dirigés vers l’hôtel Khatter, en vertu du confinement provisoire, peu importe s’ils présentaient ou non des symptômes, compte-tenu du nombre des porteurs sains, un peu partout dans le monde. Cependant, les directives n’ont pas été appliquées avec le souci de l’équité et du discernement.

 

  1. Dès l’atterrissage, un membre de la famille du Ministre de la défense, ainsi isolé du groupe et dispensé de l’obligation de quarantaine, rentre chez lui, sous bonne escorte.

 

  1. Peu de temps après, alors que les nouveaux venus prenaient leurs marques sur le lieu de la résidence forcée, une patrouille de police identifie un cousin du Ministre de la santé, le soustrait à la discipline et le dépose à son domicile.

 

Dans le communiqué de la veille, Ira-M pressentait la probabilité de tels dysfonctionnements, tant l’Etat et la société des tribus banalisent l’intervention, le passe-droit et le privilège, malgré les conséquences de tels manquements, sur le devenir collectif.  Or, en l’occurrence, le défi de santé publique et la rupture du principe d’égalité des citoyens, commandent, au pouvoir exécutif, une réaction de rigueur ; il convient, ici, de rendre, à la population, justice, espoir et confiance :

 

  1. Restaurer l’isolement des deux personnes et de leurs proches susceptibles d’occasionner un risque de transmission de la pathologie;
  2. Déterminer la part du zèle et de l’instruction officielle, dans la responsabilité des actes en cause ;
  3. Sanctionner les auteurs, y compris la chaine de commandement éventuelle, à la fois pour l’exemple et contre l’impunité.

 

Ira-M exhorte les mauritaniens à mieux décrypter les épreuves de la vie quand elles démontrent la nuisance protéiforme des inégalités. Face à la maladie, comme à d’autres moments de l’existence sociale, édicter des contraintes légitimes et s’abstenir de les appliquer à tous, ne produit que la frustration et la défiance. A l’adresse des sceptiques de service et des dénégateurs de toujours, voici, une illustration supplémentaire, qu’il importe de bien méditer.

 

Ira – Mauritanie

Nouakchott, le 16 mars 2020

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*