Home » Communiques » L’administration pénitentiaire décide de stopper les analyses cardiaques pour Biram Dah Abeid

L’administration pénitentiaire décide de stopper les analyses cardiaques pour Biram Dah Abeid

Le 26 novembre 2019, le président d’IRA-Mauritanie et député national Biram Dah Abeid était évacué à  l’hôpital de cardiologie de Nouakchott dans des conditions révoltantes par les autorités mauritaniennes.

Le tollé qui s’est très vite propagé sur les réseaux sociaux à cause des images sortis instantanément de l’hôpital, fut le prétexte invoqué par les autorités sécuritaires qui retirent le patient de l’hôpital et le ramènent à la prison avant l’accomplissement des analyses indiquées.

Monsieur Sidne, responsable sanitaire de la prison qui accompagnait Biram Dah Abeid, suplia le chef de peloton de la garde de lui donner le temps de terminer son travail, en vain. Néanmoins Sidna programma pour une deuxième sortie à l’hôpital pour Biram Dah Abeid dans le but de réaliser l’échographie du cœur pour permettre au médecin spécialiste d’orienter les soins pour le patient.

Il précisa à Biram Dah Abeid que de la  matinée du jeudi 29 novembre 2018 est retenue, pour la réalisation de l’échographie suivie de la décision du médecin.

A notre grande surprise l’accompagnant sanitaire de la prison civile de Nouakchott, informe Biram Dah Abeid que l’administration pénitentiaire s’est opposée à la sortie vers l’hôpital pour réaliser l’examen indiqué.

IRA – Mauritanie tient le régime mauritanien responsable de toute détérioration de la santé de Biram Dah Abeid et réitère ses inquiétudes face à la haine viscérale que le dictateur Mohamed Ould Abdelaziz, ami et admirateur de Mohamed Ben Selmane (présumé instigateur de l’assassinat inqualifiable du dissident saoudien Jemal Ghashogui), voue aux président d’IRA – Mauritanie  et prix des Nations-Unies pour les droits de l’Homme.

IRA – Mauritanie  appelle à davantage de mobilisation nationale et internationale pour le soutien à Biram Dah Abeid.

Nouakchott le 29 novembre 2018.

La commission de la communication.

Hamady Lehbouss.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*