102 jours 6 heures 57 minutes 23 secondes que le président Biram Dah Abeid est emprisonné!


Home » Communiques » Les autorités mauritaniennes coupables d’instrumentalisation de la justice à des fins politiques

Les autorités mauritaniennes coupables d’instrumentalisation de la justice à des fins politiques

 

Le 18 octobre 2018

La Mauritanie, sous la présidence du Président AZIZ, traverse une grave crise politique. Les arrestations et poursuites pénales arbitraires continuent à se multiplier et se systématisent. L’état de droit n’est plus respecté, comme le montre la suppression du Sénat mauritanien le 15 août 2017, véritable coup d’état institutionnel. L’activiste anti-esclavagiste et détenteur du Prix des droits de l’homme des Nations unies Mr Biram Dah Abeid a de nouveau été arrêté le 7 août 2018 et est toujours en prison.

Quant à Mr Mohamed Bouamatou, l’un des principaux opposants politiques du Président Aziz, il fait toujours l’objet d’une demande de notice rouge Interpol de la part de la police mauritanienne. La Commission de Contrôle des Fichiers d’Interpol, en charge de la procédure de Notice Rouge, prendra une décision sur ce cas cette semaine [15-21 octobre 2018].

L’Organisation des Nations et des Peuples Non Représentés (UNPO), l’Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste en Mauritanie-France (IRA France Mauritanie) et le cabinet d’avocats Jus Cogens expriment leur vive préoccupation quant à ces actes politiquement motivés et les violations des droits humains continuelles en Mauritanie et au-delà.

Ils appellent les autorités mauritaniennes à mettre un terme immédiat à ces actes  et à libérer les opposants politiques détenus arbitrairement dans le pays. Ils prient instamment Interpol de défendre les droits fondamentaux et de sanctionner la tentative d’instrumentalisation du mécanisme des notices rouges par la Mauritanie, ainsi que de refuser de répondre favorablement à de telles demandes, motivées par des raisons politiques, émanant de cet État.

 

Share Button

1 seul commentaire

  1. Se qui se passe à l’intérieur du pays est monstrueux, contrairement à ce que les dirigeants donnent comme image à l’intérieur. Il est temps que la communauté internationale nous viennent en aide pour une Mauritanie juste commençant par la libération de Buram.

    Vive la Mauritanie juste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*