M. Abdallahi Matala Seck et M. Moussa Biram restent emprisonnés.


Home » Presse » Rapport: Esclavage et discriminations en République Islamique de Mauritanie : braver le déni

Rapport: Esclavage et discriminations en République Islamique de Mauritanie : braver le déni

Le vendredi 28 avril 2017, le Général Mauritanien Mohamed Ould Meguett après nous avoir déclaré : “Il n’y a pas d’esclavage en Mauritanie “, a exigé le départ immédiat de moi-même, Marie Foray, Juriste, et de Tiphaine Gosse, journaliste, afin de nous empêcher de poursuivre nos investigations sur les questions de l’esclavage et du racisme en Mauritanie.

Déclarées « persona non grata », accusées de travailler pour des organisations non reconnues (IRA, Initiative pour la résurgence du Mouvement Abolitionniste et TPMN, Touche pas à ma Nationalité), nous sommes rentrées en France le mardi 2 mai 2017.

Telecharger:  Mauritanie.rapportMF

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*