Home » archives » Bulletin 44 de la caravane: Prison civile de Nouakchott: la vie des prisonniers d’IRA en danger

Bulletin 44 de la caravane: Prison civile de Nouakchott: la vie des prisonniers d’IRA en danger

 

ira_logo

Les faits
Le jeudi 12 février, à la fin de la première journée d’audience du procès des militants d’IRA – Mauritanie au Tribunal de Nouakchott, dès son retour à la prison, Dr SAAD OULD LOULEID a été sévèrement pris à partie par le personnel carcéral. La fouille corporelle habituelle sur les prisonniers a été, cette fois-ci, pour lui d’une violence extrême avec une volonté évidente de l’humilier devant plusieurs personnes qui observaient la scène. Passée cette épreuve, les prisonniers ont vu arriver dans la cour où ils sont incarcérés des prisonniers connus de tous pour avoir été condamnés pour des faits criminels très graves. Les protestations de Dr Saad soutenu par ses compagnons n’ont ramené les responsables de la prison à la raison et devant son insistance, les responsables de la prison n’ont trouvé de réponse que d’envoyer un peloton de gardes passer à tabac les prisonniers d’opinions avant de procéder à la mise en isolement total de Dr Saad. Tous ces actes de maltraitance sont l’œuvre du Lieutenant Mouradi COULIBALY ennemi juré de militants d’IRA et sous la supervision des Colonels Chamekh et Hamoine de la Garde Nationale.

Les conséquences
Au bout de vingt quatre heures de violence et diète subis par les militants d’IRA – Mauritanie, Dr Saad souffrant d’un diabète a fait une crise d’hypo-glycémie et Sabar OULD Houssein, qui n’est sorti d’hôpital que le mercredi (la veille du début de leur procès) après une hospitalisation d’une dizaine de jours suite à une lourde opération chirurgicale, a fait une hémorragie suite à la rupture des sutures qu’il porte encore. La volonté est manifeste de la part des responsables de la prison d’humilier et de faire souffrir les prisonniers d’IRA – Mauritanie, dans un affolement généralisé au niveau de la direction de la prison, les responsables se sont résolus à conduire Dr Saad Louleyd et Sabar Ould Houssein, menottés, le samedi 14 février aux urgences de l’Hôpital National où ils sont restés jusqu’à la soirée en soins intensifs.

Notre lecture
Premièrement : les autorités carcérales, sur injonction du parquet qui obéit au Ministre de la justice, ont décidé de punir les prévenus d’IRA – Mauritanie suite à leurs brillantes prestations répondant au Juge sur les chefs d’inculpations qu’ils ont démontés un à un.
Secundo : sachant maintenant être en face d’un dossier vide avec des chefs d’accusation manquant de sérieux, les autorités judiciaires versent dans la manipulation et cherchent, en envoyant des criminelles dans la cour où sont incarcérés les militants d’IRA – Mauritanie, à provoquer des bagarres pour monter un autre dossier, cette fois-ci criminel, contre nos prisonniers d’opinions.

Notre position
IRA – Mauritanie, réaffirme son engagement à poursuivre le combat contre l’esclavage, le racisme et l’exclusion en Mauritanie et ce malgré la prison, la torture et les privations :
• Condamne fermement les comportements criminels du personnel carcéral contraires aux principes d’humanisme et de droit,
• Prend à témoin l’opinion nationale et internationale des risques encourus par nos camarades du fait des traitements que leur font subir le personnel carcéral,
• Et rend responsables les autorités de la préservation de la vie de nos camarades en prison.

Nouakchott le 15 février 2015 La commission de Communication

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*