Home » archives » L’ire d’El Hor

L’ire d’El Hor

El_hor_logo_01

Dans une déclaration datée du 5 janvier dont copie nous est parvenue, le mouvement El Hor a dénoncé ce qu’il a qualifié de volonté et de barbarie visant à pousser les H’ratines à renoncer « à leurs revendications légitimes et à leur aspiration à vivre libres».

Le mouvement a estimé que les chefs d’accusations retenus contre Biram Dah Abeid et ses codétenus « sont tous fabriqués, non justifiés et sans fondement », en félicitant au passage le professionnalisme et la compétence des avocats des codétenus en question.

El Hor a également laissé entendre qu’il pense qu’à «la lumière des observations et de ce que la défense a pu démontrer pour attester de la nullité des chefs d’accusations retenus, que le verdict doit acquitter et innocenter les concernés».

Enfin, ELHOR a demande « l’acquittement de Biram Dah Abeid et consorts, estimant que les impératifs et exigences de la cohésion et de l’unité nationale l’imposent, vue également le non fondé des chefs d’accusations retenus contre les présumés».

SC

El Hor / Déclaration

L’Organisation pour la Libération et l’Emancipation des Harratines (ELHOR) a suivit de prés et avec attention les conditions de détentions et le déroulement du procès de Biram Dah Abeid et consort, qui s’est déroulé à Rosso du 24/12/2O14 au 31/12/2O14 à cet effet , elle a envoyé plusieurs délégations de haut niveau présidée par son Président Monsieur Samory Ould Bèye, la première composée de 9 membres pour une visite des détenus dans la prison de Rosso le 29/11/2O14 en vue de s’enquérir de leur situation et leurs conditions de détention.

La deuxième fois le 24.12.2O14, Premier jour du procès, une délégation de haut niveau forte de 5 membres, s’est rendue à Rosso pour suivre de près le déroulement du procès.

Le 31.12.2O14, le président Samory Ould Bèye revient à Rosso à la tête d’une délégation de haut niveau de FNDU qu’il préside en sa qualité de vice-président du FNDU comprenant le secrétaire Exécutif du FNDU Monsieur Mohamed Vall Ould Bellal ancien ministre et ancien ambassadeur et le Président du MPR, Président de la Commission de suivi de l’action du Gouvernement au sein du FNDU Kane Hamidou Baba ancien parlementaire.

ELHOR a également produit une déclaration à la veille du procès datée du 23/12/2O14 dans laquelle elle exprime sa position par rapport aux arrestations et incarcérations de Biram Dah Abeid et consort .Tout cela prouve l’intérêt accordé à cette situation que nous jugeons d’une gravité extrême et de conséquences perverses majeures sur la cohésion nationale.

En effet ,nous estimons que l’état mauritanien ne s’est pas suffi de la protection des pratiques hideuses de l’esclavage, de l’exclusion et de discrimination, entretenues et suivies depuis la naissance de l’Etat mauritanien jusqu’à nos jours contre les harratines.

Mais, il s’engage dans une perspective nourrie de haine et de mépris contre eux dans une optique de les exterminer à travers toute une politique savamment menée visant à les asphyxier et les étouffés . Aujourd’hui, cette politique prend une nouvelle tournure par l’usage des formes violentes et brutales pour briser leur volonté et aspiration à la liberté, à la justice et à l’égalité. Cela au moment où, beaucoup s’attendaient à des mesures draconiennes contre les pratiques de l’esclavages et en faveur des reformes importantes pour résoudre le problème complexe de cette communauté et en vue d’alléger les souffrances des harratines et créer chez eux l’espoir.

Mohamed Ould Abdel Aziz doit assumer lui et le système féodalo-esclavagiste qu’il dirige, cette lourde responsabilité de la cassure qui surviendrait dans ce pays suite à une politique de l’émiettement de nature à laisser des plaies béantes qui approfondissent le fossé déjà grand entre les composantes nationales de notre pays.

Cette agressivité ourdie contre les harratines ne nous surprend guère, car on l’a vu venir à travers le discours de l’investiture d’Aziz et la composition de l’actuel gouvernement de Yahya Ould Hademine.

Face à cet état des choses, ELHOR dénonce vigoureusement cette barbarie et cette volonté visant à accroupir et à agenouiller les harratines pour les faire renier à leurs revendications et à leurs aspirations légitimes à vivre libre, digne jouissant de tous leurs droits dans leur pays la Mauritanie, pour cela, les harratines sont plus que jamais engagés et décidés à lutte.

S’agissant du déroulement du procès de Birame et consort ELHOR estime, que les chefs d’accusations retenus contres les présumés sont tous fabriqués, non justifiés et sans fondement ; les présumés l’ont prouvé par des arguments soutenus et pertinents ; les avocats que nous félicitons ici pour leur professionnalisme, leur compétence hautement appréciables dont nous en réjouissons ont eux aussi démontré techniquement le non fondé des chefs d’accusations retenus.

De l’autre coté, le parquet n’a pas pu prouver le contraire ou présenter des preuves matérielles ou physiques attestant de leurs fallacieuses allégations et thèses .dans ce cadre, ELHOR présentera prochainement un rapport détaillé sur le déroulement de ce procès, mais elle observe auparavant que : les conditions dans lesquelles s’est déroulé le procès de manière générale étaient plus ou moins acceptables , le climat était serein et décongestionné , aucune action visible qui pouvait influer sur le déroulement normal du procès n’est à signaler.

ELHOR pense, à la lumière des observations et de ce que la défense a pu démontrer pour attester de la nullité des chefs d’accusations retenus ,que le verdict doit acquitter et innocenter les concernés sauf si le gouvernement aura à choisir la voie de la persévérance dans sa politique de surenchère et de va-t- en guerre contre les harratines.

Enfin, ELHOR demande l’acquittement de Biram Dah Abeid et consort, estimant que les impératifs et exigences de la cohésion et de l’unité nationale l’imposent, vue également le non fondé des chefs d’accusations retenus contre les présumés.

Le Comité CEN

Nouakchott, le 5/O1/2O15

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*