M. Abdallahi Matala Seck et M. Moussa Biram restent emprisonnés.


Home » archives » Mauritanie, Esclavage..Association IRA, Biram dah Abeid

Mauritanie, Esclavage..Association IRA, Biram dah Abeid

L’esclavage a été aboli en Mauritanie en 1981. Une Loi criminalisant l’esclavage a été adoptée en 2007. Pourtant, des rapports de l’ONU et de nombreuses associations de défense des Droits Humains, dénoncent le manque de volonté politique des Autorités Mauritaniennes dans l’application de ces Lois. Le rapport « Trente millions d’esclaves dans le monde » de la Fondation Walk Free, publié en Octobre 2013, classe la Mauritanie au premier rang mondial pour la proportion de la population du pays en situation d’esclavage. Diverses estimations chiffrent de 150 000 à 700 000 le nombre d’esclaves sur une population totale de 3,8 millions d’habitants.
L’Association « Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste en Mauritanie » a été fondée en Octobre 2008, à Nouakchott, par Monsieur Biram Dah Abeid.
IRA Mauritanie mène des actions de plaidoyer pour contraindre les Autorités mauritaniennes à appliquer la Loi criminalisant l’esclavage et pour informer les populations esclaves et affranchies de leurs droits. IRA participe, par des moyens légaux et pacifiques, à la libération de personnes maintenues en situation d’esclavage, et les soutient dans les procès qu’elles engagent pour obtenir la condamnation de leurs anciens maîtres. IRA contribue à l’accueil et à la réinsertion sociale des personnes libérées.
En tant qu’Association, IRA Mauritanie n’a jamais pu obtenir d’existence légale et sa situation financière est à ce jour exsangue.. La création de l’Association IRA France Mauritanie (2010), se veut un relai d’alerte sur les pratiques de l’esclavage en Mauritanie, une plateforme de libre expression, de concertation, pour proposer des solutions à l’éradication de l’esclavage et de la traite des personnes. Les objectifs qu’IRA s’assigne vont vers la sensibilisation des victimes de l’esclavage en Mauritanie, mais aussi dans le monde, auprès des pouvoirs publics. Mais aussi la promotion de la défense de l’universalité des Droits Humains tels que définis par le Droit International.
Aujourd’hui la Mauritanie vit dans un climat délétère, ponctué de revendications identitaires : dénis de droit de justice, discrimination en tous genres, marginalisation, esclavage, corruption..
Au plan économique, le secteur de la pêche pourtant jadis fructueux, est à l’agonie, comme les cours du minerai au plus bas. L’effet négatif du changement climatique induit une absence de pluviométrie néfaste à l’agriculture…Un manque patent de vison des autorités au pouvoir fait qu’à ce jour plus aucune communauté n’accepte d’être soumise et corvéable à merci. A ce titre, le réveil de la communauté Harratine est exemplaire, alors qu’il pèse plus de 50 à 55% de la population, les Harratines s’affirment comme une communauté à part entière, sans doute une des clefs de demain au plan « politique », dans ce pays multi-ethnique.
Au plan social, le dernier rapport des Nations Unies sur le Développement Humain, place la Mauritanie au 163ème rang sur 193.. Celui de Doing Business 176ème sur 189. La Fondation Mo Brahim place la Mauritanie à la 39ème place des pays en situation de guerres.
Dans ce contexte, les Imams, réputés derniers remparts de ce peuple, ont dernièrement participé et soutenus l’expropriation de terrains appartenant à de pauvres gens… Dans un Etat qui failli à sa mission de protection des plus vulnérables, est-il étonnant aujourd’hui que chacun retourne à sa Communauté d’origine, impliquant de fait, des revendications identitaires. Biram dah Abeid, a plusieurs reprises, a dénoncé l’instrumentalisation de la religion musulmane par des Imans arabo-berbères, alors que la quasi-totalité des autres Pays Musulmans ont effectivement aboli l’esclavage. La Mauritanie est gérée par des militaires, l’esclavage fait partie des pratiques désormais courantes. Entre passif humanitaire, marginalisation des populations, discrimination, mal gouvernance, culte de la médiocrité…sans doute les solutions à ce Pays se trouveraient-elles dans un rassemblement des communautés, autour de la création d’assises nationales ???
Mais le peut-elle, le veut-elle… ? La Mauritanie se présente à l’international comme une « République Islamique » gage et facteur d’union. Pourtant, plus loin, dans sa Constitution on y mentionne également : La Mauritanie « République Arabe et Africaine », induisant quasi de fait, que les mauritaniens se définissent en fonction de leur couleur.. ???
Monsieur Biram Dah Abeid, emprisonné à Rosso ainsi que 17 membres éminents d’IRA Mauritanie, depuis le 11 Novembre 2014, dit en substance :
° Un noir en Mauritanie n’a pas les mêmes droits qu’un Maure. Les Maures, minoritaires, détiennent aujourd’hui 90% des membres du gouvernement, 100% des hommes d’affaires, 95% des officiers supérieurs.
° La Loi criminalisant l’esclavage n’a jamais été appliquée : les Harratines sont toujours considérés comme « esclaves par ascendance », et sont « de fait propriété » des arabo-Berbères, sans droit à l’éducation, à la propriété, à l’état civil..
° Le racisme est légion en Mauritanie : les Maures se considérant comme « Blancs » (Beïdane), appellent les Noirs des « Soudan », et explicitement ces « Noirs » sont synonymes d’esclaves..
° Le pouvoir en place doit cesser d’être une minorité qui fonde sa gouvernance sur la discrimination. L’élite noire doit enfreindre les règles et dénoncer le discours officiel : la Mauritanie est une Nation multi ethniques. La Mauritanie doit aujourd’hui entrer dans le monde moderne, que ce soit dans le domaine du droit du travail ou/et le respect de la dignité des personnes.
° L’élite arabo-berbère en Mauritanie vit depuis des siècles jusqu’à aujourd’hui, sous le joug d’un racisme domestique et d’un esclavage traditionnel et moderne, toujours justifié et légitimé au nom de la religion.
Monsieur Biram Dah Abeid, a reçu en Décembre 2013 le Prix ONU des Droits de l’Homme en reconnaissance à ses combats et luttes pacifique pour l’abolition de l’esclavage. La même année il a reçu la même reconnaissance de la part de l’Association Front Line Defenders. Monsieur Biram Dah Abeid s’est présenté aux élections présidentielles de Mauritanie en Mai 2014. Il a obtenu 10% des voix lors de l’élection de Juin 2014…
C’est en participant avec ses amis et militants pacifiques d’IRA Mauritanie, à une Caravane contre l’esclavage foncier, qu’il a été arrêté le 11 Novembre 2014. Biram dah Abeid devait dès le 12 Novembre se rendre en Europe et y être, en outre au plan Français, reçu par la Présidente d’Amnesty International France (Madame Geneviève Garrigos), l’ACAT. Des rencontres étaient à l’ordre du jour avec des Députés et Membres d’ONG.
L’Association IRA et ses relais Européens devaient ensuite l’accueillir en Italie, Allemagne, Belgique, Suisse…
L’ensemble des personnes détenues soit à Rosso, soit à Nouakchott, sont en attente d’un jugement et elles sont actuellement séquestrées dans des conditions des plus dégradantes.
Malgré un travail « d’alerte » important sur cette situation, seule la France à ce jour n’évoque ni dans ses médias (ou très peu), ni dans sa diplomatie (surtout), le sort de ces personnes… quand le Royaume-Uni, les Etats Unis, l’Espagne, l’Italie… entre autres, s’en font un large écho.
Jean-Marc PELENC
Président de IRA France-Mauritanie

Sources :
Journal Mauritanien « Le Calame » – du 13/11/2014 (Mr Samba Ardo)
Site de Biram Dah Abeid : biramdahabeid.org/
Livret de l’ACAT : « 40 ans au service de la dignité Humaine-Biram dah Abeid)

Documents joints
Copie courrier adressé au Ministre de l’Intérieur Mauritanien, en date du 06/11/2014
Copie courrier adressé au Président de la République Islamique de Mauritanie, en date du 08/11/2014
IRA Mauritanie : « Les gendarmes répriment la Caravane contre l’esclavage et arrêtent Biram Ould Abeid »
IRA Mauritanie : « La Mauritanie risque de basculer dans la violence et l’instabilité – Appel à vigilance »
IRA EUROPE : « Entretien avec Biarm dah Abeid, Prix 2013 de l’ONU pour les droits de l’Homme, depuis sa prison en Mauritanie » – 13/11/2014
ACAT France : Copie de l’appel urgent auprès du Président de la République de Mauritanie
AMNESTY INTERNATIONAL : Copie de l’appel Urgent auprès des Autorités Mauritaniennes – 14/11/2014
Hamady LEHBOUSS, Conseiller du Président d’IRA-Mauritanie : Liste mise à jour des détenus d’opinion d’IRA-Mauritanie au 29/11/2014
Texte traduit en Français, tiré du Site Taqadoumy : « Menaces du Président AZIZ contre Biram » – 28/11/14

Sites et références à articles
biramdahabeid.org/ (Ce Site référence à part entière, est régulièrement actualisé en informations)
° Interview de Mohamed Baba Said, Professeur à l’Université de Clermont-Ferrand

° Article presse Bureau des Affaires humanitaires de l’ONU (OCHA)
https://www.irinnews.org/fr/report/100883/la-mauritanie-s%C3%A9vit-contre-les-militants-pour-une-r%C3%A9forme-agraire
° Article presse « The Economist »
https://www.economist.com/news/international/21633585-governments-and-lobbies-still-need-fight-end-modern-day-slavery-still-trapped
° Article de presse via l’Espagne
https://es.globalvoicesonline.org/2014/11/25/militantes-detenidos-por-denunciar-la-esclavitud-endemica-de-mauritania/
° Article de presse via l’Italie
https://www.republica.it/solidarieta/diritti-umani/2014/11/23/news/mauritania-101217545/
° Communauté Noire USA
https://www.blackpressusa.com/2014/11/a-nation-where-slavery-still-thrives/#strash.ulXIWDTk.dpbs
° VICE News (Très diffusé sur les Réseaux Sociaux)
https://news.vice.com/article/anti-slavery-campagners-arrested-in-mauritania-the-country-with-the-words-highest-slavery-rate?utm_source=vicenewsfb
° ONG WALK FREE :
https://www.walkfree.org/mauritania
° IHEU :
https://iheu.org/anti-slavery-campaigner-and-iheu-partner-faces-political-charges-in-mauritania/
° AMNESTY INTERNATIONAL
https://www.amnesty.fr/Presse/communiques-de-presse/La-Mauritanie-doit-arreter-de-s-en-prendre-aux-militants-anti-esclavagistes-13216
° ACAT France (Cf. Appels Urgents + Livret « 40 ans au service de la Dignité Humaine » – Pages 96 à 99 – Biram dah Abeid)
www.acatfrance.fr

De la part de Monsieur Jean-Marc Pelenc, Président de l’Association IRA France-Mauritanie.

Share Button

3 Commentaires

  1. verdier jean-maurice

    je demande la libération de Biram Dah Abeid

  2. Bon jour je m’appelle fofana madou je suis Mauritanien .
    Je me rais participé la manifestations contre l’esclavage de notre pays mais tout d’abord je veux que vous inactivée mon nom d’abord
    Mon numéro
    0758359737

  3. fouleye doukara

    Bonjour tout le monde je m’appelle Doukara fouleye je suis en France je suis membre de IRA je voulais savoir comment renouvelle ma carte IRA en France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*