Home » News » Vers une décapitation de IRA Mauritanie ?

Vers une décapitation de IRA Mauritanie ?

Depuis le mardi 11 novembre, les arrestations et autres intimidations s’enchainent à l’encontre des dirigeants de IRA d’abord suivi de ses militants.  En effet, suite à la mise à l’arrêt de la caravane de dénonciation de l’expropriation des terres de la vallée,  qui a débuté vendredi  7, les autorités mauritaniennes ont procédé à une vague d’arrestations au sein des principaux leadeurs de l’organisation avec une méthodologie qui s’apparente à une solution planifiée pour mettre IRA hors circuit.En premier lieu les autorités ont arrêté :
-Biram Dah ABEID président de IRA-Mauritanie
-Brahim Bilal RAMDHANE vice président de IRA-Mauritanie
-Khattri RAHEL président du Comité de la paix de IRA-Mauritanie
-Cheikh VALL militant récemment libéré
-Dah BOUSHAB président de la section Arafat (quartier de Nouakchott) de IRA
-Abidine MATALLA Membre du Bureau Exécutif de IRA-Mauritanie
-Samba DIAGANA membre du Comité de la paix
-Hassane MAHMOUD membre du Comité de la paix
-Djiby SOW président de l’ong  Kawtal

S’en ait suivi la diffusion de fausses informations par certains sites électroniques selon laquelle Biram Dah ABEID a été libéré. Une pure intoxication dont le but est de saper l’élan de sympathie et la mobilisation qui s’est faite autour de cette arrestation arbitraire.

Le siège de IRA  est toujours fermé et le gardien a été sommé d’en sortir.

Jusqu’à présent, nous n’avons  aucune nouvelle du porte parole de IRA-Mauritanie, Dr Saad Louleyd, arrêté le 11 novembre 2014.

Il y a eu deux arrestations en plus hier, il s’agit de :
-Chedad MOHAMED
-Mohamed VADOUA

Selon les témoignages que nous avons reçu, nos militants détenus à la brigade de gendarmerie de Rosso, Samba Diagana, Abidine Matalla, Khatri Rahel, Cheikh Val et Hassane Mahmoud, ont été violemment torturé.

 

Nous déplorons le silence des partis politiques et de la société civile face à cette situation grave de violation de droits de l’homme.

Nouakchott le 13 Novembre 2014

La Commission de Communication

Share Button

1 seul commentaire

  1. ça résume bien la définition de Mr BIRAM que le pouvoir et l’opposition c’est du kif kif:c’est un serpent a deux têtes, c’est une opposition du système pour le système, la vérité ne va pas tarder a jaillir! la lutte continue .courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*