Home » Communiques » La caravane contre l’esclavage foncier sillonne la Vallée

La caravane contre l’esclavage foncier sillonne la Vallée

 

Initiative de résurgence du mouvement Abolitionniste

 

La caravane contre l’esclavage foncier sillonne la Vallée

Après la Marche des esclaves ou Caravane de la liberté organisée du 24 au 29 Janvier 2013, l’Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA – Mauritanie) inaugure, ce Vendredi 07 Novembre 2014, la Caravane contre l’Esclavage foncier. Cette caravane s’élancera de Boghé à partir de 9h devant les locaux de la Moughata et aura pour itinéraire Bakaou, Bondiery, Sarandogou, Gourel Boubou, Hamdallahi, Miftah El Kheir, Bawdé, Dar Salam, Maymay, Rikba, Zem zem, Afjejir, Darel Barka, Sinthiane Awlubé, Lobboudou, Mboyo, Wuro Ali Guelel, Sinthiane Diama, Testem, Donay, Ngourdiane, Diatar, Ngawlé, Saytoli, Tekane, Oumoul GhouraThiambène, Ch’gaara pour arriver à Rosso puis à Nouakchott.

En effet, la lutte menée par IRA et ses partenaires antiesclavagistes a imposé un vrai débat et obligé les autorités à faire semblant de s’intéresser aux esclaves, aux anciens esclaves et à leurs descendants. Des « séquelles de l’esclavage » nous sommes passés à la « lutte contre l’esclavage ». Du déni des pratiques esclavagistes, nous sommes passés à la création d’une Cour Spéciale pour les crimes d’esclavage (qui reste encore une coquille vide).

IRA s’engage à poursuivre son combat pacifique mais toujours original et efficace aux côtés des victimes de cette abjection qu’est l’esclavage par ascendance. Elle continuera à traquer les esclavagistes sous quelque forme qu’ils se cacheront et obligera la justice mauritanienne à appliquer la loi n° 2007 – 048 du 3 septembre 2007 portant incrimination de l’esclavage et réprimant les pratiques esclavagistes partout et contre tous ceux qui y contreviendront.

Fidele à son engagement dans la lutte en faveur de la dignité humaine, IRA – Mauritanie lance aujourd’hui la Caravane contre l’esclavage foncier. Désormais, les Hratine qui travaillent des terres doivent en avoir la pleine propriété, les expropriations des terres ancestrales de la vallée au profit d’hommes d’affaires arabo-berbères doivent prendre fin.  Ainsi, au nom de la justice sur terre, nous annonçons aujourd’hui, par cette Caravane, la fin du servage, du travail de la terre par des esclaves et anciens esclaves qui n’ont aucun droit à la propriété foncière.

Nous appelons les Hratine mais aussi toutes les victimes de la féodalité foncière dans les autres communautés nationales à prendre possession des terres qu’ils travaillent et que leurs ancêtres ont toujours travaillées. Ces terres leur reviennent de droit. Nous les appelons à occuper ces terres et à y organiser une résistance pacifique mais résolue. Nous les y aideront jusqu’à ce que les autres segments de la société et de l’opinion publique nationale et internationale nous y rejoignent

En direction de l’Etat mauritanien, nous adressons un appel ferme pour qu’il engage, sans tarder, le chantier d’une véritable réforme foncière dont l’objectif est la libération des forces de développement dont notre pays a tant besoin. Il s’agira tout bonnement de libérer le foncier de l’emprise des rentiers esclavagistes paresseux pour le mettre entre les mains de ceux qui savent le valoriser.

Nouakchott le 07 Novembre 2014

                                                               La commission de communication

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*