Home » Communiques » Interpellation des hommes de la famille présumée esclavagiste

Interpellation des hommes de la famille présumée esclavagiste

Au bout du huitième jour de sit-in devant la brigade de gendarmerie de Boutilimit et après sa prétendue incapacité à retrouver les dames qu’accuse la jeune Noura Bint Aheimed de l’avoir maintenue en esclavage pendant 15 années avant de la passer à tabac et de la couvrir d’insultes, les autorités publiques ont finalement décidé, ce mardi 17 septembre 2013, selon les déclarations du Préfet, d’arrêter Mohamed Ould Ely Ould Emhammed, Cheikh Ould Sidi et Amar Ould Ely Ould Emhammed.

Cette arrestation a été opérée par des éléments de la brigade mixte venus de Nouakchott pour l’occasion. Les gendarmes ont ouvert une enquête où ces messieurs sont déclarés responsables de la cavale des fugitives. Les Autorité nous ont informés, officiellement, que ces messieurs (maris et frères des fugitives) seront présentés au Procureur de Rosso après leur interrogatoire à Nouakchott. La victime est, elle aussi, du voyage vers Nouakchott. Elle est accompagnée, dans cette épreuve, par des militantes d’IRA.

A la suite de tout ce qui précède et en dépit de sa grande déception de voir l’Etat recourir à des solutions de rechange à l’application stricte de la loi, l’IRA déclare :

1- Son amertume devant la connivence qu’a témoignée l’administration envers les présumés coupables. Il est, en effet, sans précédent que les Autorités, en dépit des moyens dont elles disposent, avouent être incapables d’arrêter les filles Ely Ould Emhammed qui, par cette cavale, défient la loi et ses représentants. La fuite de ces dames est le plus éloquent aveu de culpabilité ;

2- Sa mise en garde des Autorités devant la responsabilité qui est la leur quant aux conséquences de toute négligence, sabotage ou louvoiement dans ce dossier ;

3- Sa décision de transporter son sit-in, à partir du mercredi 18 septembre 2013, vers la ville de Rosso. A cette occasion, elle demande à l’ensemble de ses militants et sympathisants de converger vers Rosso pour donner courage et réconfort à la victime et ce jusqu’à l’application complète et rigoureuse de la loi 048/2007 criminalisant l’esclavage et les pratiques esclavagistes ;

4- Adresse ses vifs remerciements et sa profonde gratitude aux habitants de Boutilimit, notamment aux jeunes, pour leur soutien, leurs conseils avisés, leur bienveillance et leur chaleureuse présence à son sit-in sans que ni la morsure du soleil, ni les diluviennes pluies n’en tempèrent l’enthousiasme. Merci à ceux qui nous ont offert le gite et le couvert et qui ont accepté de partager avec nous leur pitance, aussi maigre qu’elle fut.

Merci et bienvenue aux nombreux nouveaux adhérents qui sont venus grossir les rangs de nos différents bureaux ; nous ne seront pas de trop pour les multiples luttes qui nous attendent.

Boutilimit le 17 septembre 2013 La Commission de Communication

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*